AC ! Réseau - Agir contre le chômage et la précarité

Accueil > RévoltéEs de l’ANPE > Fichage des pauvres : Pas une chasse, même pas une battue, mais carrément (...)

Fichage des pauvres : Pas une chasse, même pas une battue, mais carrément une chasse à courre…

mercredi 24 août 2011, par SUD Emploi

Toulouse, le 19 aout 2011

En plein cœur de l’été, les récentes déclarations de X. Bertrand Ministre du travail, et de T. Mariani, Ministre des Transports (dont on se demande de quoi il se mêle ; il ferait mieux de compter les kilomètres de bouchons …) sur le fichage des allocataires de prestations sociales est une nouvelle stigmatisation des populations les plus fragiles, les plus pauvres. Elles relaient les conclusions d’un rapport de juin dernier de Dominique Tian député UMP. Par ce « claironnage » intempestif, qui n’a pour seul but que de faire un appel du pied à l’électorat populiste, le ministre tente d’expliquer que c’est la meilleure façon de « lutter contre la fraude sociale » (sic).

Pour ces gens là, la fraude sociale se résume à la fraude aux allocations (RSA, allocations chômage, indemnités maladie, prestation caf…) évaluée à environ 2 milliards. Ils tentent de faire oublier que la fraude aux cotisations patronales et salariales serait, elle, de l’ordre de 8 à 15 milliards (on notera au passage l’imprécision du chiffre). Ainsi, selon D. Tian, moins de 1% des allocataires seraient « fraudeurs », et souvent de façon involontaire, contre 10 à 12 % des entreprises qui seraient « en infraction » ! Certes, ces tenants de la « droite populaire » (!!) ont déclaré qu’il voulait aussi s’occuper « des profiteurs d’en haut » mais là, sans en préciser ni les mesures ni les moyens…

Ils ne semblent pas vouloir se souvenir que des fichiers croisés et des échanges d’informations entre services sociaux existent déjà depuis longtemps … Citons entre autre :
- le Dossier Unique du Demandeur d’Emploi (DUDE),
- les « collaborations » entre services anti fraudes de la CAF, CPAM, MSA, URSSAF, Caisses retraites, Pole Emploi etc… au sein de Comité National et comités départementaux de Lutte contre la Fraude (Comité national créé en 2006 par un certain …Xavier Bertrand, alors Ministre de la Sécurité Sociale !)
- le Répertoire national commun de protection sociale (RNCPS) créé en 2008-2009 et qui servira de support technique au fichage annoncé,
- et tout récemment l’assermentation de certains agents de Pole Emploi (loi LOPPSI 2)…

La « culture du contrôle » - expression déjà largement utilisée en 2006 dans un rapport d’information de l’Assemblée Nationale, sur « Les moyens de contrôle de l’Unedic et des Assedic » et présidé par un certain Dominique Tian ! - se distille de façon insidieuse pour coloniser les esprits comme une véritable poison … La présidente de l’Unedic de l’époque, Annie Thomas , déclarait : « Nous souhaiterions d’ailleurs être connectés avec les autres organismes sociaux ou étatiques. » et elle ajoutait : « Nous avons aussi la volonté de renforcer le partenariat avec les autres acteurs de la protection sociale, avec les services de police et de gendarmerie et la justice, ainsi qu’avec les organismes en charge de la lutte contre le travail illégal. »

De la suite dans les idées … nauséabondes !

Les promoteurs de cette idéologie nauséeuse voudraient voir l’instauration d’un identifiant unique permettant de tout savoir sur les activités, les attaches, les liens d’une personne, dont la vie privée n’aurait ainsi plus de secrets pour l’administration. Pour l’instant la CNIL veille mais pour combien de temps encore ?

N’oublions pas que, sans justifier aucunement les fraudes, celles-ci sont essentiellement la résultante mécanique d’un système économique et politique exclusivement centré sur la recherche du profit pour les plus riches, laissant dans l’ornière toute une frange de la population avec uniquement des revenus de survie.

Nous réaffirmons notre opposition à toutes sortes de fichage social, car ils sont contraires aux libertés individuelles et qu’ils se font toujours en direction des plus démunis, des minorités…etc... Bref, les plus petits que soi. Nous revendiquons par contre, le renforcement des moyens des contrôleurs et inspecteurs du travail et des agents de l’Urssaf, afin de faire cesser le travail au noir et d’obtenir un recouvrement des cotisations sociales.

JE SUIS FICHÉ-E, TU ES FICHÉ-E, NOUS SOMMES FICHU-ES !!

Solidaires SUD Emploi Midi-Pyrénées – 38 bis rue Louis PLANA 31500 TOULOUSE
 : 05.62.16.78.00 / 06.34.45.37.01 / 05.62.16.78.19
Courriel, ou, ou ou
site

Messages

  • tout a fait d’ accord
    il y a effectivement des fraudes , mais les responsables de ce type de fraudes
    ne sont pas les pauvres mais ceux qui acculent les gens à la pauvreté c’est une évidence .
    Je parlais hier avec une retraitée qui se plaignait qu’en tant de crise de l’argent français part vers le tiers monde , il serait grand temps que les citoyens moyens que nous sommes pour la plupart ,se rendent compte que la pauvreté en général est une bombe sociale mondiale qui nous pète à la figure tous les jours ( délocalisation , immigration qui mènent bêtement les gens vers le fascisme , réflexion du genre les chinois travail pour rien pourquoi pas vous ,ect) .
    Les voyous ce sont les gens qui se pavanent dans les hôtels de luxe et qui préférent au mieux donner la piéce à des serviteurs ,plutot que les aider à avoir une vie décente .
    Mais bon,la solution n’est pas de fustiger tous le monde,mais sans doute davantage dans la discussion et l’éducation .

  • bonjour, moi j irais plus loin que la chasse a cour !! pourquoi ficher les plus pauvres ? pourquoi cette chasse a cour ?pour éliminer la pauvreté ,y mettre fin dans notre pays ? haaaaaaaa bah la voila la solution .................... éliminer les pauvres , ça éliminera la pauvrete a la longue !!!! c est bien parti et en se moment ça s’accélère ( on laisse bien crever de faim les enfants des pays pauvres ,c est pas nouveau !! )alors pourquoi pas hein !!! et ça c’est pas un crime contre l humanité ?mais on en parlera dans 30ans ptete !!!!

  • De la suite dans les idées !

    Il paraît que de nouvelles mesures de flicage se mettent en place d’ici à 2015 et qu’il se constitue un service de contrôle de la recherche d’emploi qui se présentera à l’improviste sous forme d’appel téléphonique avant la visite inopinée d’agents à domicile.. pour l’instant, dans des départements tests.

    Mais ce qui est totalement passé inaperçu ce mois-ci, est l’autorisation donnée à Pôle Emploi le 17 octobre 2013 dernier, de consulter les comptes bancaires des demandeurs d’emploi. Vous allez découvrir par la même occasion le nombre impressionnant d’organismes qui ont le droit légal de fourrer leur nez dans vos comptes bancaires et d’épargne :

    http://m.cbanque.com/actu/41045/pole-emploi-autorise-a-consulter-le-fichier-des-comptes-bancaires

  • je ne comprend pas que les agents de pole emploi veulent absolument que les séniors trouvent des petites missions ,afin de cummuler 610 heures pour ouvrir des nouveaux droit. ils ne veulent pas enttendrent parler ’qu’on veut garder nos droits avec l’ass . à plus de 55 ans.Et plus de 10 ans de chomage,on ne pourra pas fournir 5 ans d’activité dans les 10 ans passé donc rsa ,et aprés .Eux ils vont continuer à toucher un salaire de 1600 euros mini +13 et 14 eme mois + prime et nous plus de couverture en cas d’arret maladie et plus de points , ni trimestres pour la retraite .Toute personne qui touche l’ASS à partir de 55 ans devrait pouvoir garder ces droits là au minimum jusqu’a la retraite !

    • J’ai oublié , en plus un voyage gratuit tous les 3 ans si ils sont originaire d’ailleurs, elle est pas belle la vie chez popole...Il y a des jeunes qui veulent faire une formation pour rentrer dans le monde du travail on leurs propose rien et moi à 57 ans on m’envoit en formation au greta. C’est le monde àl’envers.Si c’est ça le changement en septembre pour les séniors que hollande a dit le 14 juillet . Merci .Il faut qu’il nous propose un emploi on a plus 20 ans.Mais a qui s’adressé pour intervenir la dessus ?

    • Les jalousies débiles sur les salariés soi-disant privilégiés de Pôle Emploi, ça commence à bien faire. Je suis passée par des entreprise où c’était strictement mais strictement la même chose (13ème mois, mutuelle, bon restaurant et j’en oublie, et arbre de Noël pour les enfants). Il n’y a rien de choquant.

      Vous voudriez sans doute, tout le monde au Smic à temps partiel ?

      Chez Pôle Emploi, on ne décroche pas de CDI, on passe par un CDD maximum de six mois et on croise les doigts pour être pérennisé, tout dépend du bon vouloir du gouvernement. ça c’est quand on a la chance d’avoir un CDD (ils embauchent en ce moment des CIP), le reste, ce sont des CUI maximum six mois et après au suivant, les renouvellements, ils ne connaissent pas.

      ça défile donc de façon très éphémère et ça n’a donc pas le temps d’assimiler les règles de l’Unédic, ça se contente de lire les informations sur un écran et de taper des réclamations.

      Voilà comment le gouvernement traite les agents d’un organisme qu’il rend obligatoire pour les demandeurs d’emploi. Et j’oubliais que c’est informatisé à outrance avec des programmes où il n’y a plus de place pour l’intervention humaine.

    • Ce n’est pas qu’ils ne veulent pas entendre, c’est vous qui ne connaissez pas les règles.

      La reprise de l’ASS se fait dans un délai de déchéance de quatre ans, à compter de la date du dernier renouvellement (ou de l’ouverture des droits si l’emploi est retrouvé avant un renouvellement).

      Pour ce faire, il faut reprendre un emploi avant la fin des droits, donc avant le terme de la période de six mois en cours. Le délai de déchéance partira à la date du renouvellement de cette période.

      Même si on vous demande vos ressources sur les six derniers mois, comme pour une réadmission, vous reprenez votre ASS là où elle s’est arrêtée.

      Après la reprise des droits, le renouvellement suivant (ou réadmission) se fait sur la condition de ressources et non pas d’activité comme toutes les autres.

      C’est la condition de ressources qui peut poser problème comme à tous les renouvellements quand on a un peu travaillé.

      Par contre, effectivement la condition d’activité risque de poser problème avec le rechargement des droits applicable en octobre 2014. Car avec l’obligation d’épuiser ses droits d’ARE successifs, le délai de déchéance de quatre ans risque dans certains cas d’être dépassé.

      Mais avant de se retrouver au RSA, y’a de la marge.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.