AC ! Réseau - Agir contre le chômage et la précarité

Accueil > Actualités sociales > Le 6 décembre, précaires, en colère, en lutte, ensemble, dans la (...)

Manifestation nationale des chômeurs et précaires

Le 6 décembre, précaires, en colère, en lutte, ensemble, dans la rue

14h, place Stalingrad à Paris et ailleurs, en France

jeudi 4 décembre 2014, par AC !

Ce 4 décembre, nous avions un courriel un peu particulier sur la boite d’AC ! : il émanait du cabinet de la Ministre des Affaires Sociales, Marisol Touraine.

On reste toujours un peu des grands enfants : il y avait Noël dans le titre, on a pensé un instant qu’après tout, après deux ans et demi de coupe dans les budgets du social, de destruction des droits à l’assurance chômage, voire de tirs à boulets rouge contre les chômeurs, de contrats ultra-précarisés qu’on ose nommer d’i"insertion" ou "d’avenir", Madame La Ministre avait eu un remords à l’approche des fêtes.

En fait le courriel c’était ça :

« Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes et Ségolène NEUVILLE, secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion ont annoncé le versement, d’une « prime de Noël » pour les allocataires du revenu de solidarité active (RSA), mais aussi pour les bénéficiaires de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) et de l’allocation transitoire de solidarité (ATS).

Dans une période contrainte financièrement, le Gouvernement a fait le choix de reconduire le versement de la prime de Noël pour venir en aide aux bénéficiaires de ces minima sociaux. La prime sera versée la semaine précédant Noël. Elle représente plus de 150€ pour une personne seule et plus du double pour un couple avec deux enfants.

Après la deuxième revalorisation exceptionnelle du RSA de 2% en septembre dernier, le versement de la prime de Noël témoigne de la mobilisation du Gouvernement en faveur du pouvoir d’achat des foyers modestes. »

Ce n’est pas le montant misérable de cette "prime de Noël", son assiette ultra-restrictive, ce n’est pas le montant encore plus misérable de 2% d’augmentation du RSA ( même pas 10 euros par mois) qui est le plus scandaleux à nos yeux.

Ce sont ces mots " dans une période contrainte financièrement". Trouver normal que les pauvres soient pauvres, c’est assez banal, malheureusement, pour un gouvernement. Mais oser parler de contrainte financière quand on vient d’offrir 50 milliards au MEDEF, qui s’ajoutent aux inchiffrables et innombrables cadeaux de ces dernières années, c’est également penser que les chômeurs et précaires sont les derniers des imbéciles.

Les derniers que nous sommes savent au moins une chose : il n’y a pas de "prime de Noël", il y a une prime à la lutte obtenue lors d’un mouvement hivernal des chômeurs et précaires en 1997-1998.

Notre réponse à Madame la Ministre et au gouvernement est encore plus courte que son courriel. La voici, chômeurs et précaires, soyez nombreux à la partager avec nous, dans la rue, ce samedi.

Bordeaux

15 H, Place de la Victoire, contre le chômage et les precarités

Toulouse

14h30 Place Esquirol - Contre la précarité et pour la justice sociale, Manifest’action dynamique et revendicative. Consignes a minima : amener casseroles, boites de conserve vides,...…Tout ce qui peut faire du bruit pour se faire entendre.

Clermont-Ferrand

14h30 Place de Jaude

Marseille

14h30 Vieux Port, contre la précarisation, justice sociale

Orléans

15h Rassemblement sur le Parvis de la Cathédrale, où seront présentés les MISS ET MISTER PRECAIRES 2015. A l’appel du CUIP 45 (Collectif Unitaire des Intermittents et Précaires du Loiret).

Besançon

15h à l’angle de la rue Luc Breton et de la rue des granges.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.